28 avril 2005

Dave Coffin relativise l'enjeu du cryptage RAW

Dave Coffin, connu dans le monde entier pour sa bibliothèque "dcraw", utilisé par la plupart des logiciels pour décoder et convertir  les formats bruts, relativise l'importance du débat actuel autour du cryptage des données NEF des Nikon D2HS/X. Depuis février 1997, année ou il a commencé de décrypter le format RAW du Canon 600, il a "craqué" la quasi totalité des formats RAW du marché et propose son travail sous "dcraw" librement aux éditeurs de logiciels. Dave Coffin affirme dans un entretien donné sur dpreview, site anglais spécialisé en photo numérique,  que le cryptage des méta - données n'est pas du tout une nouveauté inaugurée par Nikon à l'occasion de la sortie des derniers boîtiers. Des sociétés comme Phase One, Sony, Canon etc. utilisent depuis quelque temps les procédés de  cryptage et  compression, ce qui n'empêche pas M. Coffin  de proposer  rapidement les derniers modèles sur la liste de  "dcraw". La menace d'un procès à cause de ce "reverse engineering" des formats propriétaires ne le perturbe nullement qui pourrait ainsi  "devenir le plus grand héros du logiciel libre depuis Jon Johanson". Dave promet qu'il sera capable de déjouer toute initiative future  de Nikon de rendre leurs fichiers RAW illisible pour d'autres éditeurs. A propos  de la querelle, réelle  ou virtuelle, entre Adobe et Nikon, il cite  Joel Spolsky, auteur d'une lettre, avancant la thèse :"Smart companies try to commoditize their products' complements."(Les sociétés intelligentes essayent de distribuer les compléments de leurs produits).

 Pour Adobe, il y a donc tout intérêt d'optimiser la compatibilité de leurs produits avec les appareils reflex numériques pour profiter de leur popularité croissante. Et  parvenir à imposer le format DNG comme format d’enregistrement, la mine d'or pour l'éditeur de logiciel.....Il est donc naturel pour Nikon (et d'autres fabricants d'appareils numériques) de se protéger de la concurrence "déloyale" sur le marché du logiciel, marché à forte rentabilité comparé au marché du hardware, handicapé par des tarifs et des marges en baisse. L'attitude d'Adobe n'est donc pas vraiment basée sur des considérations altruistes !

Lisez l'entretien avec Dave Coffin sous l'adresse suivante :
http://www.dpreview.com/news/0504/05042701davecoffininterview.asp
 

 

Posté par volker à 21:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Dave Coffin relativise l'enjeu du cryptage RAW

    J'ai un point de vue un peu insolite...

    ...qui conduit à des questions intéressantes.

    En tant que programmeur, j'ai tendance à voir les appareils numériques comme des ordinateurs (un processeur, de la mémoire, des touches et un écran (avec quand même quelques "périphériques" un peu particuliers comme le capteur et l'objectif.)

    Au début les ordinateurs (les "vrais", les gros, ceux à qui il fallait une "salle machines") étaient vendus avec les logiciels. Ensuite il y a eu quelques courageux aventuriers qui se sont mis à vendre des programmes.
    Un beau jours (probablement parce que la domination d'IBM devenait trop pesante) il a été décidé que la facturation séparée des logiciels était obligatoire.
    Donc on pourrait imaginer que des instances ad-hoc (?) décident que à partir de telle date la doc qui permettrait à tout un chacun de programmer à sa guise les appareils numériques sera obligatoirement disponible et que le firmware devra être facturé séparemment. On verrait des Nikon et Canon tournant sous Linux (aie! pour l'interface et la doc) mais peut-être des choses vraiment intéressantes se produire ? (disons plus intéressantes que ce qui s'est produit pour le Canon EOS 300, mais c'était déjà un bon début).

    Une autre manière plus orthodoxe de voir les choses serait de dire que du temps de l'argentique l'essentiel de l'industrie photographique se passait après la prise de vue, que l'arrivée du numérique a donné la vedette aux appareils mais que l'équilibre peut encore bouger en faveur de ce qui se passe après la prise de vue (appuyez sur le bouton, laissez nous nous occuper du reste!).

    C'est sur que quand un actionnaire de Nikon croise un actionnaire d'Adobe...

    Posté par GURL, 01 mai 2005 à 18:53 | | Répondre
Nouveau commentaire